graphiste : 5 conseils pour choisir

Home/Graphisme/graphiste : 5 conseils pour choisir

graphiste : 5 conseils pour choisir

Cet article s’adresse aux entreprises, aux PME, artisans, particuliers, auto entrepreneur, libéraux car les conseils qui suivent sont valables et font figures le plus souvent de bon sens avec quelques éclaircissements.

conseil graphiste

EM3C conseil graphiste

 

1. Graphiste, Artiste un peu, Artisan plus probablement

Un graphiste est un artiste en parti, pourquoi juste un peu, un graphiste n’est pas un illustrateur, un designer, il ne cherche pas à faire passer un message personnel à travers une œuvre intime, c’est une personne qui à travers ses propres émotions, ses expériences, sa culture va concevoir des compositions graphiques et mettre en musique vos idées pour faire passer votre message et faire en sorte de vous aider à conquérir de nouveaux clients.

Chaque graphiste aura son propre style prédominant, moderne, classique, rétro, chic, glamour, autant dire qu’il faudra que le graphiste sache s’adapter aussi au style de son futur client.

2. Graphiste, web-designer, illustrateur

Vous trouverez sur le web un nombre incalculable de personnes qui sont : soit graphiste, webmaster, designer, illustrateur 2D/D voire des combinaisons de tout ça !

Comment s’y retrouver dans cette jungle de super-héros, de ninja du graphisme, de ces rocky balboa du web qui vous promettent tout et n’importe quoi !?

Nous à EM3C, nous avons fait un choix, d’afficher nos compétences comme on le ferait sur un CV, et surtout de mettre en ligne un portfolio des projets sur lesquels nous avons travaillé. Le prospect peut donc se faire une idée à la fois du niveau de compétence et de l’éventail de style mis en œuvre.

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que le portfolio est un ensemble de projet réalisé en fonction des besoins et/ou contraintes des clients, il ne s’agit pas d’un manque d’expérience ou de compétences, et comme évoqué précédemment, le graphiste ne livre pas une œuvre d’art, bref contacter un graphiste et prendre une heure pour échanger est un investissement qui peut s’avérer gagnant-gagnant pour les deux parties.

3. La concurrence

La concurrence fait partie du jeux d’un marché libéral, aucun doute là-dessus et aucun problème avec ça. Cependant, le graphiste comme tout autre professionnel a besoin de vivre, envisageriez-vous de demander à un carreleur de réaliser x m² de votre salle de bain « pour voir », non !

Un graphiste, c’est pareil, il ne réalisera rien sans un contrat préalablement signé.

Je vous proposerais un billet prochainement sur une tendance qui me fait hurler, c’est le principe des concours pour décrocher un contrat. Ce principe s’apparente à de l’esclavage, et oui, des gens travaillent, élaborent des idées, ils cherchent eux aussi à gagner leur vie, bref un peu de respect du genre humain du travail et des efforts fournis sera bénéfique à tous.

A cela, comment établir une relation de confiance avec votre graphiste, car ne l’oubliez pas, c’est lui qui sera chargé de concevoir et mettre en page vos messages, vos émotions.

Je privilégie le contact et la satisfaction de mes clients, mon principe : des clients satisfaits sont la meilleure publicité que je ne pourrais jamais me payer.

4. La relation : collaborative bien sur

Un projet graphique, qu’il s’agisse de son identité visuelle ou d’une affiche, doit faire l’objet d’échanges, en effet entre l’idée du porteur du projet de communication et sa conception, il y a un fossé car ne l’oublions pas, il s’agit ici d’un projet de COMMUNICATION avant tout.
Un bon graphiste saura vous guider, vous faire parler de vos envies, si si nous en avons les moyens (rires), et ceci afin de déterminer avec le plus de précisions possibles dans quel environnement concurrentiel vous évoluez, quelle sera votre cible, vos contraintes légales et bien d’autres encore qui permettront une meilleure qualification de votre besoin.

Un bon graphiste doit prendre le temps d’écouter le porteur du projet graphique, c’est primordial, ainsi les propositions du graphiste seront au plus près de la philosophie de l’entreprise.

5. Cadrage du projet

Le dernier conseil et pas des moindres, c’est le cadrage du projet. En effet, comme tout projet, il faut définir des limites. Pour ma part, je travaille sur 4 axes :

  • Délais
  • Prix
  • Corrections
  • Cessions des droits

 

Faites nous part de vos remarques, commentaires, constructifs de préférences. 😉

By | 2017-06-12T09:18:27+00:00 03-décembre-2013|Categories: Graphisme|1 Comment

One Comment

  1. […] 5 conseils pour vous aider à choisir un bon graphiste, ici je vous propose de partager ma vision de mon métier qui est aussi ma passion, graphiste.  […]

Laisser un commentaire

Send this to friend