4 clés pour évaluer un graphiste

Home/Graphisme/4 clés pour évaluer un graphiste

4 clés pour évaluer un graphiste

Comment choisir un graphiste

Nous l’avions vu dans un post précédent, « 5 conseils pour choisir son graphiste », qu’un projet de communication est construit sur 4 axes que nous allons détailler ici.

4 clés pour évaluer un graphiste

Le prix d’un graphiste

Le prix est souvent l’élément déclencheur de l’achat ou de choix pour un graphiste, cependant dans un projet de communication incluant optionnellement une identité visuelle, c’est un investissement sur l’avenir, sur sa capacité à convaincre à attirer des futurs clients.

La grande majorité des graphistes ou agence de communication n’affichent pas leurs tarifs de conception, choix délibéré, peur d’effrayer les prospects ou simplement un choix de tarification en fonction du client ! Personnellement, cette attitude me donne l’impression de me faire piéger, alors j’ai fait le choix d’afficher les tarifs, j’ai pris l’option de satisfaire mes clients et de passer le temps nécessaire à l’analyse de leurs besoins, de leurs souhaits et domaines d’activités en « forfaitisant » ma prestation plutôt que de facturer à l’heure.

C’est un choix axé sur la confiance et le respect réciproque, car comment le client peut-il évaluer le temps réellement passé sur son projet par le graphiste ? Le choix du forfait est un risque d’afficher un prix considéré comme élevé mais le graphiste doit amortir son matériel et les licences d’utilisation des logiciels propres à son métier, eux même hors de prix.

Délais d’un graphiste

Comme tout projet, il faut un début, c’est la signature du bon de commande et une fin, la date de livraison. Cette notion est primordiale dans la relation avec le  graphiste, car c’est ce délai qui va conduire au succès ou à l’échec de votre relation.

Comme toute relation avec un entrepreneur, il faudra communiquer sur la date de livraison attendue et surtout que le graphiste s’engage dans cette démarche et respecte ses délais, surtout si l’impression n’est pas prise en charge par le graphiste directement.

Corrections effectuées par un graphiste

Une communication évènementielle, un flyer ou une affiche avec des fautes typographiques, voire d’orthographes et c’est votre investissement qui part aux ordures.

Pour éviter cela, soyez vigilant à l’intégration des corrections dans votre contrat ou dans les conditions générales de vente avec votre graphiste ou agence de communication.  Un très bon graphiste ne vous fera pas payer les corrections, ou tout au moins jusqu’à la signature du B-à-T (bon à tirer) qui engage votre responsabilité garantissant la bonne exécution du contrat.

Droits d’auteur et graphiste

Le travail d’un graphiste est considéré comme une œuvre et s’inscrit donc dans le cadre de la propriété intellectuelle.

Il est obligatoire de vous protéger en exigeant un écrit co-signé pour établir la cession de droit d’auteurs et surtout le détail de leurs droits d’exploitation. En d’autre terme, il faut définir le périmètre de cette cession ainsi que la durée.

Ce paragraphe mériterait un article à lui seul pour sensibiliser nos clients à cette notion très souvent oublier par négligence plus que part volonté.

 

La relation future avec le graphiste

Vous avez établi une relation de confiance avec votre graphiste et son travail vous a comblé. Il a passé du temps à vous comprendre, à identifier vos besoins, alors pourquoi recommencer avec un graphiste différent qui aura probablement une autre sensibilité, un autre style et restituera par conséquent une certaine inconsistance dans votre communication graphique.

Ne le perdez pas !

Et vous, si vous deviez travailler avec un graphiste, quelles sont les questions que vous vous poseriez ? Faites m’en part, votre avis m’intéresse !

By | 2017-06-12T09:18:26+00:00 09-décembre-2013|Categories: Graphisme|0 Comments

Laisser un commentaire

Send this to friend